Revêtements carrossables

  • Revêtements carrossables sur le toit

Revêtements carrossables sur des toits et des toits de garages

Les revêtements carrossables sur les toits plats exigent plus qu'une simple construction portante. La capacité portante de la structure du toit et les sollicitations horizontales causées par les freinages, manœuvres et accélérations de véhicules doivent également être pris en compte. Le choix de la bonne épaisseur de pavé et du bon type de pose permet au pavage de conserver son aspect d’origine.

Structure du système

    Structure du système

      Charges

      Le pneu sur l’élément de drainageLorsque la statique n’autorise pas de charges élevées, de nombreuses voies carrossables sur toitures sont assorties de limites de charge, comme par ex. en termes de charge maximale sur essieu ou de restrictions aux poids lourds jusqu’à 3,5 t. Si de telles restrictions sont prises, la structure peut - si nécessaire - être « allégée ». La surface d’appui des roues étant restreinte, les charges par roue peuvent induire d’énormes pics de charge. Il faut donc veiller à une répartition suffisante des charges. Ceci s’obtient par ex. grâce à des plaques de répartition des charges ou par l’application de couches portantes suffisamment épaisses.

      Renforcement des bordures

      Pavage aux abords de l’espace vertLes freinages, manœuvres et accélérations de véhicules sur les voies d’accès peuvent engendrer d’énormes forces horizontales. Afin de ne pas sursolliciter l’isolation du toit avec ces charges horizontales, il peut s’avérer nécessaire de poser une couche de glissement par ex. Les forces doivent être absorbées par des profilés de bordure stables. Ceux-ci doivent être de forme telle qu’ils présentent par ex. un dosseret approprié permettant d’éviter que ni le revêtement, ni le matériau support ne glissent. Lorsque le périmètre est constitué de murs verticaux, il est très important que l’étanchéité de ces murs soit protégée mécaniquement. Des dispositifs de protection en métal sont en l’occurrence très bien adaptés.

      Taille des pavés

      PavésL’épaisseur des pavés doit être choisie en fonction des charges attendues. Les faibles charges, par ex. celles causées par un trafic piétonnier simple, ne nécessitent pas la même épaisseur de revêtement que les charges élevées. Si l’utilisation implique un passage de voitures et de camions, la charge roulante peut engendrer des torsions. Des pavés plus épais permettront d’augmenter la surface de contact entre les pavés ce qui diminue le risque de torsion et évite ainsi la désolidarisation des pavés. Plus les pavés sont minces, plus les forces agissant sur leurs angles en face inférieure sont élevées. Sur des pavés plus épais, les forces sont distribuées en grande partie de façon horizontale et absorbées par les pavés contigus. Le pavage conserve dans ce cas son aspect esthétique.

      Type de pose

      Pose de revêtementsLe choix du type de pose est d’abord fait par l’architecte ou le maître d’ouvrage, à savoir que, selon les sollicitations et l’usage de la surface du revêtement, tous les types de pose ne sont pas adéquats. La pose combinée réduit le risque de déformation du revêtement et augmente la durée de vie du pavage. Autre alternative, les pavés peuvent être posés en diagonale. Ces mesures permettent de mettre une plus grande superficie à contribution pour la répartition des charges que si la pose était effectuée perpendiculairement au sens de circulation (les quatre faces du pavé participant à la décharge). Dans les zones d’accès carrossables, la pose de gros pavés cruciformes doit être évitée d’une façon générale car ce type présente la plus mauvaise répartition des charges.

      Revêtements piétonniers et carrossables sur les toits et les garages

      Aperçu technique général des revêtements piétonniers et carrossables sur les toits et les garages.

      Nombre de pages
      32 pages
      Date de publication
      jan 2022